AJOUTER À MA SÉLECTION

LES PASSAGERS DE L'AUBE

  • Auteur Violaine Arsac
  • Metteur en scène Violaine Arsac
  • Collaboration artistique Chorégraphies Olivier Bénard, Lumières Stéphane Baquet, Décors Caroline Mexme, Costumes Clémentine Savarit, Clin d'oeil musical Stéphane Corbin, Graphisme Cédric Malek.
  • Distribution Grégory Corre, Florence Coste, Mathilde Moulinat, Nicolas Taffin (ou comédiens en alternance).
  • Producteur(s) et/ou co-producteur(s) le Théâtre des Possibles, Atelier Théâtre Actuel, ZD Productions
  • Genre : Théâtre
  • Durée : 1h25
  • Date: Du 06 au 29 juillet 2018
  • Début : 12h25 - fin 13h50
  • Nom du théâtre : Luna (Théâtre La)
  • Adresse : 1 rue Séverine
  • Code Postal : 84000
  • Ville : Avignon
  • Pays : France
  • Téléphone de réservation : 04 90 86 96 28
  • Site internet : www.theatre-laluna.com

La SCIENCE peut-elle rejoindre le SPIRITUEL ?
Un médecin rationnel peut-il en arriver à croire qu'un homme est plus qu'une mécanique scientifique ?

Après « Tant qu’il y a les mains des hommes », Violaine Arsac revient avec une fiction basée sur des faits scientifiques réels.
C’est l’histoire d’un jeune et brillant interne en dernière année de neurochirurgie et à l’avenir tout tracé, dont toutes les certitudes vont voler en éclats. D’une polémique qui va l’entraîner dans une fuite en avant, mettant ainsi en danger sa carrière, l’estime de son meilleur ami, la femme qu’il aime. D’une quête effrénée où vont se confronter médecine occidentale et sagesses anciennes, amour et raison, approche cartésienne et physique quantique.
Interrogeant le cerveau, la conscience, notre condition humaine.

Au delà du théâtre, UN QUESTIONNEMENT INTIME ET UNIVERSEL, porté par UNE HISTOIRE D'AMOUR HORS DU COMMUN, lumineuse et insensée.

SUCCES AVIGNON 2017 !
"Et si les sciences n’expliquaient pas tout ? C’est ce postulat délicat et risqué que l’épatante auteure et metteuse en scène explore avec finesse et virtuosité. Les émotions sont exacerbées, les convictions secouées…
À moins d’avoir un cœur d’airain, que les larmes tombent !" Mediapart.
Olivier Frégaville-Gratian d'Amore
NOTE D’INTENTION
Ce qui m’a intéressé, dans « Les Passagers de l’aube », c’est de créer un spectacle qui puisse à la fois être une histoire d’amour et traiter d’une polémique scientifique. Comme si je pouvais, en un seul spectacle, satisfaire une part rationnelle et un côté romantique.

En effet, « Les Passagers de l’aube » est certes l’histoire d’un amour lumineux et insensé, mais c’est aussi une confrontation entre le rationalisme scientifique et des faits non explicables scientifiquement.

J’ai été passionnée par le fait de pouvoir fonder ce récit sur des éléments véridiques, que l’on peut retrouver dans des publications, des études, des actes de colloque, etc. Avec pour objectif de rendre accessibles les arguments scientifiques abordés. Et de le faire sur un ton qui puisse être quotidien, vivant, drôle, grave ou émouvant.

Le tout au sein d’une pièce de théâtre, avec une construction dramaturgique, où l’histoire des personnages et la restent au premier plan. Une histoire ancrée dans notre monde d’aujourd’hui et que les circonstances vont transformer en histoire d’amour hors du commun.

Je ne savais que peu de choses du sujet abordé avant de commencer mon travail de recherche. Je me suis vite rendu compte que ce que je pouvais lire ou visionner allait beaucoup plus loin que ce que j’imaginais au départ. Notamment que la physique quantique révolutionne complètement notre conception cartésienne du monde et que peu de gens en ont finalement conscience. Et qu’elle amène inéluctablement à se questionner sur d’éventuels liens entre la science et la spiritualité.

La possibilité d’une continuité de la vie de la conscience, lorsque le corps ou le cerveau sont hors d’état de fonctionner, est une question vertigineuse. Contemporaine. A la fois intime et universelle. Qui nous amène bien au delà du théâtre.

Le spectacle n’est évidemment pas construit pour donner des réponses, mais juste soulever quelques questions.
Parce que nous sommes tous des Passagers…
Violaine Arsac
GALERIE
Soutiens : Ville de Montrouge, ADAMI, SPEDIDAM, Fonds SACD Avignon Off Théâtre, Fonds de soutien AF&C, Théâtre La Luna, Théâtres de Saint-Malo