AJOUTER À MA SÉLECTION

Au début

  • Auteur François Bégaudeau d'après son roman "Au début" Alma Editeur
  • Metteur en scène Panchika Vélez
  • Compositeur Bruno Ralle pour Baloo Productions
  • Lumières Marie Hélène Pinon - Décor Claude Plet- costumes Marie-Christine Franc -Assistante à la mise en scène Mia Koumpan
  • Distribution Rachel Arditi, Nathalie Cerdà, Marie Ruggeri, Eric Savin
  • Nombre d'artistes sur scène 4
  • Production: Acte 2 - en accord avec le Petit Montparnasse
  • Genre : Théâtre
  • Durée : 1h25
  • Date: Du 06 au 29 juillet 2018
  • Début : 12h40 - fin 14h05
  • Date de relâches : les 11,18 ET 25 juillet 2018
  • Nom du théâtre : Petit Louvre (Le) - Chapelle des Templiers
  • Adresse : 3, rue Félix Gras
  • Code Postal : 84000
  • Ville : Avignon
  • Pays : France
  • Téléphone de réservation : 04 32 76 02 79
  • Site internet : https://petitlouvre.com/index.php/van-gogh

Depuis l’instant initial où a germé l’idée de procréer, un homme et trois femmes issus d’origines, de milieux sociaux, d’âges différents nous racontent un voyage initiatique parfois douloureux, parfois ludique depuis leur propre passé jusqu’à la naissance de l’enfant... L’imaginaire et l’obsession enquêtrice de Bégaudeau créent des morceaux de vie incroyablement vrais, dans lesquels hommes ou femmes ne peuvent que se projeter immédiatement. Le texte adapté par l’auteur d’après ses 13 récits publiés sous le même titre, entremêle avec humour et tendresse les parcours de personnages qui vivent une aventure unique autant qu’universelle. Son écriture légère et forte permet une incarnation théâtrale jubilatoire.

Quatre récits écrits par un homme qui nous entraîne dans l’infini mystère de la gestation.
NOTE D’INTENTION
Les histoires entrelacées d'un homme et de trois femmes, issus de différents milieux sociaux, générations, espaces géographiques racontent chacune l'expérience de la gestation depuis l'origine de sa pensée, depuis l'instant T où l'idée nous effleure ou nous traverse que nous pouvons « mettre au monde ».
François Bégaudeau déroule ces parcours, sans commisération, mais avec sensibilité et humour avec son écriture douce et sèche à la fois. Il entremêle son imaginaire et son obsession enquêtrice dans une succession de morceaux de vie incroyablement vrais, dans lesquels hommes ou femmes ne peuvent que se projeter.
Le musicien Bruno Ralle, a adapté un thème de Granados pour accompagner, dans un son de ballade country/rock, ce récit ludique et initiatique. Les actrices et acteur ne jouent pas, ils sont Marie, Geneviève, Marie-Jo, Baptiste. Ils sont nous, vous, ils vivent.
L'univers visuel au service de cette parole, de ces voix et de ces corps, tour à tour les nourrit ou les extrait. Il se construit à travers la scénographie, la lumière, les costumes avec un mélange d'éléments simples et concrets, objets du quotidien dans un espace plus sensoriel que réaliste. Un cœur qui bat dans une matrice ou une étoile qui clignote à l'infini... Rouge bleu jaune, couleurs primaires pour cri primitif.
Pourquoi Au Début ?

Les treize récits du livre répondaient à la commande d'écriture d'un éditeur pour une collection consacrée aux emblèmes énoncés par Picasso répondant à une question sur les thèmes fonda- mentaux de la création artistique.
François Bégaudeau, du genre masculin a choisi le thème de la grossesse.
En lisant ce texte, j'ai été impressionnée par son universalité à travers des narrations si personnelles. L'écriture de l'auteur avec son style et en même temps pour chaque histoire un ton particulier propre au personnage qui parle.
Cette sensibilité qui épate le lecteur et la lectrice, leur fait s'écrier : « Incroyable que ce soit un homme qui ait écrit ça ! ». Des récits tellement organiques et à la fois la sensation que chaque mot a du sens. Une théâtralité évidente dans un objet littéraire. Une accessibilité pour tous qui s'adresse au cœur, aux sens, à l'intelligence sans concessions. De l'amusement autant que de la réflexion et de l'émotion. De vrais personnages qui parlent dans des situations parfois banales parfois exceptionnelles. Tout cela génère une belle matière à spectacle.
Je suis une femme, il se trouve que j'ai procréé. J'aurais pu ne pas.
Mais je me suis parfois demandé si le sexe féminin possédant les organes nécessaires à la gestation impliquait, avec ou sans l'expérience, une connaissance initiale du secret, une conscience inconsciente du mystère de la création.
De toutes façons, il y a je crois dans ce thème l'essence d'une introspection qui nous concerne d'une façon primitive, hommes/femmes confondus. Mais la façon de l'écrire sans grandiloquence permet encore plus de liberté pour le transposer à la scène. Tout le pari est là aussi : Donner le ton, incarner sans trahir, jouer quoi...
Pourquoi ces quatre récits là ?
Pourquoi pas ? Ce n'est pas qu'une pirouette, c'était si difficile d'abandonner les autres et en particulier trois d'entre eux qui s'accordaient avec ceux-là.
Mais pour donner la moelle, le choix était nécessaire.
Ces quatre parcours dans leur singularité et l'écho de l'un à l'autre semblaient faits pour s'entrelacer. L'ancienne rurale et la moderne citadine qui ne voulaient pas vraiment, la laide (ou qui se pense ainsi) qui n'a pas toutes ses chances, l'homme qui ne peut pas porter dans son corps et qui ne sera pas un père « traditionnel ». Tous ceux-là avec leurs particularités rejoignent formidablement la foule des autres dont nous faisons partie. Aujourd'hui et hier et demain sans doute.
Panchika Vélez, metteur en scène
La collection Pabloïd, aux éditions Alma, conviait chaque auteur à s’emparer d’un des neuf thèmes considérés par Picasso comme ceux autour desquels tourne l’ensemble de l’art occidental. Parmi eux figurait la grossesse, que j’ai choisi immédiatement.
 Je voyais dans les segments de vie qu’il recouvre une matière narrative idéale, entre quotidien et événement, entre ordinaire et exception, entre corps et esprit.
Surtout c’était l’occasion de croiser des vies, des vies de femmes. D’ériger des héroïnes. Panchika Velez, rencontrée juste après la sortie du livre en 2012, m’a demandé de réfléchir à une adaptation de ce livre en vue d’une lecture, et, possiblement, d’un débouché théâtral. Parmi les treize récits qui composent Au début, j’en ai retenu quatre, que j’ai imbriqués pour former un choeur à quatre voix, tout en ménageant la force dramatique de chacun. Trois sont narrés par des femmes, un par un homme.
Dès la première lecture, l’incarnation scénique s’est révélée très profitable au livre : elle donne à entendre, entre chaque voix, chaque récit, un concert d’échos et d’écarts qui font flotter dans un espace trouble entre le particulier et l’universel.
François Bégaudeau, auteur
GALERIE
Soutien : Les Bords de Scènes (91)
Contact pro :
Anne BERLAN
Chargée de diffusion
0183818142 - 0664544215
acte2@acte2.fr
www.acte2.fr