AJOUTER À MA SÉLECTION

ON NE VOYAIT QUE LE BONHEUR

  • Auteur Grégoire Delacourt
  • Metteur en scène Grégori Baquet
  • Adaptation Grégori Baquet
  • Collaboration artistique Victoire Berger-Perrin
  • Distribution Murielle Huet des Aunay et Grégori Baquet
  • Production : Atelier Théâtre Actuel, la Compagnie Vive et Persona Productions
  • Genre : Théâtre
  • Durée : 1h15
  • Tout public
  • Date: Du 06 au 30 juillet 2017
  • Début : 10h15 - fin 11h30
  • Nom du théâtre : Théâtre Actuel
  • Adresse : 80, rue Guillaume Puy
  • Code Postal : 84000
  • Ville : Avignon
  • Pays : France
  • Téléphone de réservation : 04 90 82 04 02
  • Site internet : https://www.atelier-theatre-actuel.com

Antoine, la quarantaine, est expert en assurances. Depuis longtemps, trop longtemps, il estime, indemnise la vie des autres. Trompé par sa femme qui le délaisse pour un baroudeur tatoué, ignoré par ses enfants qui ne comprennent pas pourquoi leur papa n’est pas plus fort, humilié par son patron qui le licencie parce qu’il à osé faire preuve d’humanité envers un client, le monde semble se liguer contre lui. Il est à bout. Pour lui, cette vie ne vaut plus la peine d’être vécue. Alors il décide d’en terminer au plus vite, une balle pour chacun de ses deux enfants et une dernière pour lui. Mais après avoir tiré sur sa fille, il réalise ce qu’il est en train de faire et s’arrête là.
Commence alors un double chemin initiatique. Celui d’un père qui va tenter de reconstruire un semblant de vie, en prison puis à l’autre bout du monde, en essayant d’oublier son geste de folie. Et celui de Joséphine, sa fille de 13ans qui, la moitié du visage arraché par le coup de feu, va tenter de se construire une vie, belle, malgré tout.

Peut on réellement pardonner ? Jusqu’à quel point est il possible de le faire ? Y a t-il une échelle de valeur sur laquelle on peut s’appuyer pour se permettre de pardonner ou de permettre à l’autre de nous pardonner?
NOTE D’INTENTION
Peut on réellement pardonner ? Jusqu’à quel point est il possible de le faire ? Y a t-il une échelle de valeur sur laquelle on peut s’appuyer pour se permettre de pardonner ou de permettre à l’autre de nous pardonner?

L’homme se débat comme il peut avec l’héritage de ses ancêtres. Mais c’est la plupart du temps sans issue, puisque l’on apprend à chaque homme depuis sa naissance à être parfait. L’homme parfait. Le mari idéal, l’épouse accomplie, l’enfant modèle, le papa et la maman parfaits, le meilleur amant, la maitresse la plus attirante… Nous ne supportons aucun échec, surtout venant de nous-même. Alors plutôt que d’accepter, on se braque. Au lieu de s’adoucir on s’endurcit. On met en place tout un système de défense qui, finalement, nous précipite vers le chaos. On ne peut pas être parfait et, l’accepter changerait beaucoup de choses. Au lieu de cela, l’être humain se ronge, ressasse, se répète les choses en boucle jusqu’à en perdre la raison.

C’est justement de cette plaie ouverte que Grégoire Delacourt nous parle, dans le livre que j’ai eu envie d’adapter pour la scène. Ce moment où tout bascule. Cet instant fugace ou l’importance d’une situation vous fait oublier tout sens commun et vous entraîne dans un abîme sans fond. Puis, après avoir commis l’irréparrable, l’horreur à l’état pur, l’inacceptable, où trouver la force de changer ? Comment réparer le mal que l’on fait ? Comment se réparer, se reconstruire ? Comment l’entourage arrive-t’il à se reconstruire ? Où trouver la force de continuer à avancer ?

Quand il n’y a plus rien à faire que de se laisser ronger par le remords, dévorer par la colère, engloutir par le désir de vengeance, il reste toujours une alternative. Pardonner.
A soi-même d’abord, pour ensuite pardonner aux autres.

C’est pour convaincre que cela est possible à tous, que j’ai eu envie de monter ce spectacle. La colère et l’angoisse ne sont pas une fatalité. Tout le monde peut changer. A commencer par soi.
Grégori Baquet
GALERIE
Soutiens : Avec le soutien duThéâtre Gascogne, Mont de marsan , du Théâtre Valère de Sion, du Quai des arts à Argentan et du Théâtre de l’île de Nouméa
Contact pro :
Pierre Bousquet
Chargée de diffusion
01 73 54 19 03 (avant le festival)
p.bousquet@atelier-theatre-actuel.com
http://www.atelier-theatre-actuel.com/fiche_liste.php?menu=138

Amélie Bonneaux
Chargée de diffusion
06 64 92 48 28 (pendant le festival)
a.bonneaux@atelier-theatre-actuel.com
http://www.atelier-theatre-actuel.com/fiche_liste.php?menu=138