AJOUTER À MA SÉLECTION

Déviant.e.s

  • De et avec Léa Pheulpin
  • Mise en scène Solène Cornu, Léa Pheulpin, Camille Pellegrinuzzi
  • Avec Solène Cornu, Marion de Courville, Faustine Daigremont, Thomas Denis, Camille Pellegrinuzzi
  • Production Arts Présents Production & Collectif Birdland
  • Genre : Théâtre
  • Durée : 01h10
  • 12
  • Date: Du 07 au 30 juillet 2022
  • Début : 22h10 - fin 23h20
  • Nom du théâtre : Condition des Soies (Théâtre La)
  • Adresse : 13, rue de la Croix
  • Code Postal : 84000
  • Ville : Avignon
  • Pays : France
  • Téléphone de réservation : 04 90 22 48 43
  • Site internet : www.laconditiondessoies.com

Dans un monde saturé d’injonctions à devenir maître de son destin, Luce, 25 ans, ne sait pas vraiment par où commencer. Alors quand on la sélectionne pour devenir l’égérie d’une start-up dédiée au changement de vie, elle saute sur l’occasion de devenir une autre. Nouvelle star des réseaux sociaux, influenceuse de masse, elle soigne son amour-propre et se lance dans une quête d’authenticité : pour être heureux, soyons transparents. Alors Luce, le problème c’est toi ou le monde ?

« Si vous ne pouvez pas changer le monde,changez de vie ! »
NOTE D’INTENTION
Cette fiction se situe dans un monde où être « bien dans sa peau » est un argument marketing permettant de rendre le consommateur obsédé par la quête effrénée du bonheur individuel (au détriment du bien-être collectif ?).
Happée par cette course à la perfection et le fantasme de la réussite, Luce résistera-t-elle aux démons qui la tourmentent ?

Après le succès de Parlons d’autre chose, qui abordait le thème de l’adolescence et ses questionnements, le Collectif Birdland explore le monde des jeunes adultes happés par la course au bonheur via les réseaux sociaux.

L’espace de jeu est marqué par la présence d’éléments de décor de taille démesurée symbolisant un monde auquel notre personnage principal ne saurait s’adapter.
A jardin, une narratrice trône sur un siège immense, accessible par une échelle. Sa position lui confère une autorité naturelle difficile à mettre en cause. C’est elle qui raconte l’histoire, elle qui définit l’action et la nature des personnages. Son piédestal semble pourtant fragile et l’héroïne, qui ne la voit pas pendant le déploiement de la fiction, finira par se retourner et la confronter, puis par la faire descendre de ce trône autoproclamé pour se réapproprier la narration, interrogeant la légitimité de celui ou celle “qui raconte l’histoire”.

Au fond, une table démesurée et mobile dont le plateau s’ouvre pour se transformer en surface de projection, est le lieu de rencontre de l’équipe Changing Life et de Luce.
Elle permet d’accentuer le sentiment d’inadaptation de Luce au monde qui l’entoure. Tous les personnages semblent très bien s'accommoder à ce décor hors normes, sauf elle.

Au centre du plateau, un carré blanc symbolise le terrain de jeu de la société Changing Life. C’est dans cet espace bien délimité et sous les projecteurs et le regard insistant des caméras que se déroulent les grands bouleversements de la vie de notre héroïne.

Sur les côtés, cinq chaises pour les cinq personnages de la fiction. Ces chaises sont un banc de touche, un espace de repos et d’observation. Elles ne sont ni un espace off ni un espace de jeu actif. Il s’agit d’une zone hors du temps de jeu. C’est ici que le récit de Luce débute.

Enfin, la vidéo live (un téléphone portable relié au vidéoprojecteur permet de projeter des images sur l’écran créé par la table) représente le sentiment d’oppression grandissant que peut vivre Luce et permet au spectateur d’accéder à ses plus infimes émotions, dans une représentation semblable à ce que permettent les réseaux sociaux.

Le travail sur la lumière permet d’identifier les différentes étapes du changement de vie de Luce et de délimiter les espaces géographiques.

Le son est à la fois un travail sur la voix (enregistrements) et sur une alternance entre nappes inquiétantes (dans l’esprit de la série Black Mirror), extraits de musique classique et de chansons populaires et connues de toustes.

La direction d’acteurices


Cette pièce est une véritable tragédie à paillettes. Les costumes, le jeu, tout semble aller dans le sens du kitsch et de la démesure, dans un esprit propre aux années 80 et pourtant difficile à identifier précisément. Tout est brouillé et fluide, clinquant et dangereux. Le jeu amplifié de l’équipe Changing Life contraste avec la simplicité et l’apparente fragilité de Luce.
Il s’agit d’une véritable fable contemporaine, reprenant les codes de la morale et de la fin dramatiques.
GALERIE
VIDEO
Soutien(s) : Théâtre Nouvelle France, Le Chesnay ; Le Grand Parquet, maison d’artistes Paris-Villette
Contact pro :
Tina Sarrafi-Wolters
Chargée de diffusion
06 10 58 42 96
tina.wolters@dervichediffusion.com
http://www.dervichediffusion.com/